Les risques pour la santé du régime Thonon

Les risques et les dangers sur la santé sont réels. La méthode du régime Thonon est basée principalement sur la restriction alimentaire. Pendant deux semaines, vous devrez limiter au maximum vos apports en calories tout en consommant beaucoup de protéines. La méthode de ce régime amaigrissant n'est donc pas réservée à tous les individus et les dangers sur la santé sont réels. Comme pour tous les programmes alimentaires, il est indispensable de consulter un professionnel de la santé avant de se lancer dans ce régime.

Voici les principaux risques sur la santé

  • des troubles digestifs
  • risques sur la santé du régime thononLes troubles digestifs peuvent prendre la forme de ballonnements, de maux de ventre, ainsi que des difficultés à digérer les aliments.

  • une perte de poids trop rapide
  • Perdre jusqu'à 10 kilos en seulement 2 semaines n'est pas un acte totalement anodin. Forcément, votre organisme risque de souffrir d'une perte de poids aussi rapide.

  • une perte de poids trop importante
  • Avec le régime Thonon, vous pouvez perdre jusqu'à 10 kilos en seulement 14 jours, ce qui est exceptionnel. La performance de ce régime n'a rien n'a envier aux meilleurs régimes naturels du marché !

  • une alimentation trop monotone
  • L'alimentation de ce régime est très monotone, et risque de provoquer une certaine lassitude.

  • un risque d'abandon, avec en prime un risque de surconsommation
  • Le régime Thonon est un régime strict, voire même trop strict. Le risque d'abandon est donc bel et bien réel. En cas d'abandon, vous pourriez bien vous jeter sur tous les produits que vous aviez l'habitude de consommer avant le régime.

  • une fatigue extrême
  • En cas de fatigue extrême, n'hésitez pas à faire le point avec un professionnel de la santé. Généralement, il est recommandé de consommer des vitamines (sous la forme de compléments alimentaires). Pour les journées avec fruits à volonté, n'hésitez pas à consommer des kiwis par exemple (un seul kiwi vous donne votre dose de vitamine C pour la journée).

  • ainsi qu'un risque de jouer au « yo-yo » si vous ne suivez pas scrupuleusement la phase de consolidation du régime.
  • Au terme du régime, vous devriez avoir perdu jusqu'à 10 kilos. Mais attention, car votre régime n'est pas pour autant terminer. Après la période de 14 jours, vous aurez une phase de stabilisation qui durera une semaine par kilo perdu.

  • des carences alimentaires qui peuvent se faire sentir durant le régime.
  • Des carences alimentaires peuvent se faire ressentir durant le régime, et il serait souhaitable de consommer des compléments alimentaires pour éviter les carences. Les carences alimentaires peuvent être très dangereuses pour l'organisme humain.

    Comme dans la plupart des régimes amaigrissants, il est souhaitable de demander l'avis de votre médecin traitant avant de suivre ce régime. Si vous ressentez l'un des symptômes ci-dessus, n'hésitez pas à consulter un professionnel de la santé, qui sera ainsi capable de vous renseigner.

  • le corps a rude épreuve
  • Faire un régime peut mettre votre corps à rude épreuve. Du jour au lendemain, celui-ci va être privé du nombre de calories qu’il a l’habitude de recevoir journellement.

    L’apport calorique va être nettement diminué pendant plus ou moins longtemps, ce qui peut perturber votre organisme, et entraîner des troubles comme un petite déprime, voir même des troubles physiques dus aux carences alimentaires.

    Si tel est le cas, il est préférable de prendre conseil auprès de votre médecin traitant, qui jugera si vous devez continuer ce régime ou non.

  • un isolement social
  • Le régime peut vous mettre un peu en retrait par rapport aux personnes qui vous entourent. En effet, il risque d’être très difficile de prendre ses repas en famille, avec des collègues ou avec des amis. Vous risquez de peiner à regarder manger les autres, alors que vous êtes un peu restreinte au niveau des repas. Vous aurez le sentiment de ressentir de la frustration, une accentuation de mise à l’écart car vous ne mangez pas la même chose que les autres, ce qui risque d’affecter votre moral et de vous replier sur vous-même.

  • des carences en acides gras essentiels
  • Il faut savoir que même si les lipides et les graisses sont des nutriments les plus denses en calories, ils sont également essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Certains sont nécessaires à la constitution des membranes des cellules, entre autres les cellules cérébrales. Un régime trop restrictif au niveau des lipides et des glucides peuvent amener des problèmes de mémoire, de concentration, voire même un état de déprime et des problèmes cardio-vasculaires. Les acides gras sont des éléments protecteurs et le corps en a besoin.

  • des déficiences en micronutriments
  • Le fait de marginaliser des groupes d’aliments dans la pratique d’un régime alimentaire, entraîne des risques de carences en vitamines, comme la vitamine B que l’on trouve dans les féculents, ou les vitamines A, E et D qui sont exclus dans les produits écrémés ou lors de la suppression de matières grasses telles que le beurre ou l’huile. Il est observé également des déficiences en magnésium, que l’on trouve dans les aliments à forte teneur énergétique comme le chocolat, les légumes secs, ainsi qu’en oligo-éléments, comme le fer, le zinc et le cuivre.

    Ces déficiences peuvent entraîner de gros coups de fatigue, qu’elles soient nerveuses ou physiques. Elles peuvent engendrer également des problèmes de peau et de cheveux, des vertiges et une baisse des défenses immunitaires.

  • des troubles psychologiques
  • Le fait de vouloir maigrir à tout prix, peut entraîner des problèmes psychologiques, plus ou moins importants.

    Le fait de vouloir perdre du poids renvoie à une image de l’idéal recherché, mais qui ne correspondra pas systématiquement à l’idéal génétique. Les régimes alimentaires sont bien souvent très stricts au niveau de l’alimentation. S’en suivent une restriction au niveau du plaisir de manger, de faim, de goût, de saveur, ce qui va conduire la personne qui suit un régime à des contraintes difficiles à respecter et à gérer sur la durée.

    Le point négatif est le risque de dérapage qui sera lié au stress, aux tentations, aux privations, et dans ce cas, le contraire va se mettre en place, les personnes risques de manger plus et de faire de gros écarts. Cela peut aller jusqu’à une souffrance psychologique, car le risque d’entrer dans une spirale d’échecs n’est pas négligeable.

    Il faut donc que les personnes qui commencent un régime alimentaire soient réellement bien dans leur tête, et qu’elles soient réellement motivées pour arriver à déjouer ces pièges.

  • un risque de stérilité
  • La restriction alimentaire, lors d’un régime alimentaire, peut perturber chez certaines femmes le système hormonal, et déclencher des troubles de l’ovulation. Le fait de diminuer l’absorption de graisses, la restriction calorique font que le cycle est complètement perturbé. Le corps va se mettre en « hibernation » pour épargner les réserves. De ce fait, il sera beaucoup plus difficile de tomber enceinte, et il serait même totalement déconseillé de mettre un bébé en route pendant cette période de régime alimentaire. Les manques engendrés pourraient être négatifs sur la formation du fœtus.

  • un déséquilibre alimentaire :
  • - des apports en vitamines D insuffisants, qui sont pourtant indispensables à la constitution de la masse osseuse,
    - des apports trop important de protéines par rapport aux apports nutritionnels conseillés,
    - des besoins en fer non couverts pour 60 % des régimes,
    - des apports en lipides inférieurs au pourcentage recommandé,
    - des apports en fibres pas assez importants ou trop importants,
    - des apports en sucres lents et rapides quasiment inexistants.